Connect with us

Actualités

Sans signe particulier

Publié depuis

le

Fernanda Valadez

Mexique, Espagne

2019

1h35

drame

Mercedes Hernández, David Illescas, Juan Jesús Varela

Sin Señas Particulares

tout public

Magdalena entreprend une traversée du Mexique à la recherche de son fils, disparu lors de son trajet vers la frontière. Durant son parcours, Magdalena fait la connaissance de Miguel, un jeune homme qui vient d’être expulsé des États-Unis. C’est ainsi qu’ils s’accompagnent : Magdalena à la recherche de son fils, Miguel attendant de retrouver sa mère, dans un territoire incertain où déambulent ensemble victimes et bourreaux.

VOST

Bodega

Genre à part entière, le film de frontière est surtout l’apanage des cinéastes américains qui en font, pour la plupart, leur cheval de bataille progressiste en portant un regard empathique, sinon moralisateur, sur le sujet. Pour son premier film, Fernanda Valadez propose le point de vue mexicain, et c’est forcément original : il ne s’agit plus de montrer l’oppresseur mais l’oppressé. […] Sans signe particulier emmène ses personnages et le spectateur aux confins de l’entendement. Que reste-t-il de notre humanité quand la barbarie est à nos portes, prête à nous engloutir ? Fernanda Valadez y répond magnifiquement par le dénouement le plus terrassant de l’année. www.premiere.fr

Sans signe particulier est une œuvre troublante. Elle hésite entre le drame social, le fantastique et le policier. La photographie elle-même entretient l’ambiguïté d’un style hybride et inquiétant. La caméra joue avec les flous, les couleurs vives, les arrière-plans à peine perceptibles. La réalisatrice, Fernanda Valadez, s’amuse à égarer son spectateur. Elle ne donne aucun indice, aucune explication. Elle se contente de parsemer son récit de formes fantomatiques, et cultive le mystère. Plus le film avance, et plus les pistes s’égarent dans un imbroglio d’ombres et de feu. La réalisatrice mélange les genres, tout en assumant un scénario parfaitement maîtrisé et une mise en scène ciselée au couteau. www.avoir-alire.com

La projection sera suivie d’un échange avec Olivier Dabène, Professeur de science politique et Président de l’Observatoire Politique de l’Amérique Latine et des Caraïbes (OPALC) de Sciences Po. Séance proposée dans le cadre du FECHA, Festival de cinéma hispano-américain.

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.

Prix Horizontes latinos (San Sebastián 2020)

Festival de cinéma hispano-américain

Réalisateur(s)

Fernanda Valadez

Mexique, Espagne

2019

1h35

drame

Mercedes Hernández, David Illescas, Juan Jesús Varela

Titre original

Sin Señas Particulares

tout public

Magdalena entreprend une traversée du Mexique à la recherche de son fils, disparu lors de son trajet vers la frontière. Durant son parcours, Magdalena fait la connaissance de Miguel, un jeune homme qui vient d’être expulsé des États-Unis. C’est ainsi qu’ils s’accompagnent : Magdalena à la recherche de son fils, Miguel attendant de retrouver sa mère, dans un territoire incertain où déambulent ensemble victimes et bourreaux.

Version

VOST

Distributeur

Bodega

Critique

Genre à part entière, le film de frontière est surtout l’apanage des cinéastes américains qui en font, pour la plupart, leur cheval de bataille progressiste en portant un regard empathique, sinon moralisateur, sur le sujet. Pour son premier film, Fernanda Valadez propose le point de vue mexicain, et c’est forcément original : il ne s’agit plus de montrer l’oppresseur mais l’oppressé. Sans signe particulier emmène ses personnages et le spectateur aux confins de l’entendement. Que reste-t-il de notre humanité quand la barbarie est à nos portes, prête à nous engloutir ? Fernanda Valadez y répond magnifiquement par le dénouement le plus terrassant de l’année. www.premiere.fr

Sans signe particulier est une œuvre troublante. Elle hésite entre le drame social, le fantastique et le policier. La photographie elle-même entretient l’ambiguïté d’un style hybride et inquiétant. La caméra joue avec les flous, les couleurs vives, les arrière-plans à peine perceptibles. La réalisatrice, Fernanda Valadez, s’amuse à égarer son spectateur. Elle ne donne aucun indice, aucune explication. Elle se contente de parsemer son récit de formes fantomatiques, et cultive le mystère. Plus le film avance, et plus les pistes s’égarent dans un imbroglio d’ombres et de feu. La réalisatrice mélange les genres, tout en assumant un scénario parfaitement maîtrisé et une mise en scène ciselée au couteau. www.avoir-alire.com

Infos pratiques

La projection sera suivie d’un échange avec Olivier Dabène, Professeur de science politique et Président de l’Observatoire Politique de l’Amérique Latine et des Caraïbes (OPALC) de Sciences Po. Séance proposée dans le cadre du FECHA, Festival de cinéma hispano-américain.
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.

Prix

Prix Horizontes latinos (San Sebastián 2020)

Bande annonce (lien Allo Ciné)

https://www.youtube.com/watch?v=4U_2xtZvFnERead MoreCinéma Le Dietrich | Poitiers – Salle classée Art & Essai

Lire la suite
Cliquer pour laisser un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Couple disparu dans les Deux-Sèvres : des papiers d’identité de Leslie et Kévin retrouvés en Charente-Maritime

Publié depuis

le

Par

Des papiers d’identité du jeune couple porté disparu depuis le 25 novembre dans les Deux-Sèvres ont été retrouvés jeudi à Puyravault, à côté de Surgères, en Charente-Maritime.Read MoreInfos – France Bleu Poitou

Lire la suite

Actualités

Un prêtre du diocèse de Poitiers écarté après avoir reconnu des agressions sexuelles sur mineurs

Publié depuis

le

Par

Un prêtre du diocèse de Poitiers a été écarté, ce mercredi 7 décembre, après avoir informé l’archevêque de faits d’agressions sexuelles qu’il aurait commises sur des mineurs dans les années 1990 au Brésil. Aucune victime n’a été identifiée en France.Read MoreInfos – France Bleu Poitou

Lire la suite

Actualités

Deux jeunes hommes condamnés pour les incendies à La Châtaigneraie

Publié depuis

le

Par

Deux jeunes hommes originaires des Deux-Sèvres ont été condamnés ce jeudi par le tribunal judiciaire de La Roche-sur-Yon pour notamment la série d’incendies survenus dans la nuit de lundi à mardi à La Châtaigneraie.Read MoreInfos – France Bleu Poitou

Lire la suite
Advertisement

SUIVEZ-NOUS

Info continu

Generated by Feedzy